image1 image2 image3

Le chemin

Qu'est ce que le chemin?
Les chemins de Compostelle sont des espaces de rencontres, de convivialité, de fraternité, de tolérance et de spiritualité dont notre civilisation moderne a soudain pris conscience en cette fin de vingtième siècle. Le randonneur de l'an 2000 s'est brusquement lancé sur les chemins, laissant voiture, train, avion pour vivre l'aventure au rythme de ses pieds! Sur le chemin les lents déplacements de son corps l'ont conduit  immanquablement à la contemplation: de la nature, des monuments, de mille ans d'histoire.
Dans le même temps, le rythme infernal de ses pensées s'est
insensiblement et progressivement apaisé. Et, conséquence,notre randonneur, stupéfait, a découvert l'ivresse de la liberté que donne le temps disponible, l'ivresse de la liberté que procure la vie simple, sans fioriture. Il a connu alors: la convivialité; la fraternité, la tolérance et la spiritualité à travers ses multiples rencontres. Le monde avait changé ou plutôt son regard sur le monde avait changé: Une autre vie s'est offerte à lui. Et maintenant, il n'a de cesse d'en parler et de convaincre d'autres à faire l'expérience contribuant par là-même au succès du pèlerinage.
Mais à certains égards le succès met en danger le chemin et c'est dans le but de préserver l'esprit du chemin (1) que l'association des "haltes vers Compostelle" a vu le jour.

Mais écoutons le père Gobillard, recteur du Puy en Velay nous parler du chemin.

« Le pèlerinage vers saint Jacques n’est pas une simple promenade, il est une démarche profonde qui mobilise toute la personne, son corps, son esprit et surtout son coeur, parce que ce qui fait la richesse de ce pèlerinage, c’est la rencontre : rencontre des autres qui ont la même démarche, rencontre de ceux qui vous accueilleront sur la route, rencontre avec le tout Autre et finalement rencontre profonde de soi-même. Puissiez vous trouver dans ce pèlerinage un nouvel élan pour toute votre vie, une nouvelle espérance, la paix profonde du coeur.»

« Les pèlerins, qu’ils le veuillent ou non s’inscrivent dans une tradition, dans une histoire. Le chemin est inscrit au patrimoine mondial. Il s’agit donc bien d’un patrimoine, que je reçois et que je transmets. Il ne m’appartient pas de le changer à ma guise, mais de le recevoir humblement et respectueusement et de le faire vivre pour que d’autres en profitent longtemps. ».
 Père Emmanuel Gobilliard, recteur de la Cathédrale du Puy en Velay

 
Mot de Christiane:
"Il y a autant de chemins qu'il y a de marcheurs, c'est unique comme expérience. L'essentiel est invisible et se passe de mots, c'est de l'ordre du secret, une trace qui creuse sa place dans le creuset de ton être."


Ndlr : (1) par esprit du Chemin nous entendons que c’est un chemin de transformation fait de lâcher prise, dépassement de soi, liberté, joie, gratitude, humilité, rencontres, tolérance, fraternité, solidarité et spiritualité.

2017  Haltes vers Compostelle